Miitomo : the place to be ?

Nous sommes le mardi 17 mars 2015, une annonce fait le tour du monde, les réactions positives et négatives s’enchaînent, même les sites généralistes en parlent, la bourse s’envole… Nintendo vient d’annoncer son arrivée sur mobile. Tout le monde fait son petit pronostic sur la première licence à arriver sur Android et iOS et là encore, Big N surprend tout le monde en annonçant Miitomo, une application sociale basée sur les Mii.

Nintendo-Dena-Jeu-Mobile
Le président de Nintendo, Satoru Iwata accompagné du président de Dena, Isao Moriyasu

Miiter is coming

Nous sommes le 16 juin quand commence la rédaction de cet article, soit près de deux mois après la sortie japonaise de Miitomo qui est arrivé un peu plus tard partout dans le monde. Rappelons que Miitomo est une application sociale (au même titre que Twitter, Facebook ou Instagram) qui consiste à créer votre Mii, à rajouter vos ami(e)s et à se lancer dans une série de questions/réponses qu’il est possible de commenter. L’application est lancée avec une boutique virtuelle de vêtements pour votre Mii, un mini jeu, « lâche Mii » ainsi qu’une application dans l’application : Miifotos. Résultat, le logiciel a eu son moment de gloire puisqu’il est resté en tête du classement des applications sur l’AppStore pendant quelques jours.

1466440029-cd52pbbw8aqqyln
Miitomo en tête de l’AppStore japonais

Dès sa sortie, quelques problèmes sont survenus, notamment des soucis d’installation sur Android, et surtout, l’application pesait très lourd pour une simple application portable, près de 800 Mo à sa sortie et avec les mises à jour, elle pèse aujourd’hui 93 0Mo. Sans compter l’optimisation (c’est-à-dire tout le côté technique de l’application, ralentissement, temps de chargement…) qui laisse franchement à désirer et qui semble toucher des personnes complètement au hasard.

Miithique ?

Mais concentrons-nous sur l’appli en elle-même, Miitomo va poser une question à laquelle vous allez pouvoir répondre, à partir de cela, vos amis et vous allez pouvoir commentez cette réponse et bien rigoler au coin du canapé. Le système d’invitation des ami(e)s est assez compliqué parce qu’il faut que ces personnes vous connaissent déjà par Twitter, Facebook ou IRL. Cependant, après une mise à jour, le système s’est ouvert et permet de lancer des invitations par message. Il faut également noter que Miitomo est un « Free-to-play », c’est-à-dire que l’installation et l’utilisation est gratuite, en revanche, si vous voulez avoir le dernier pull rose en cachemire signé la maison du style et que vous n’avez pas assez de pièces, vous allez pouvoir sortir votre carte bleue et payer pour de l’argent virtuel et ensuite acheter ce petit extra. C’est le business model incontournable des jeux sur Smartphones aujourd’hui. À l’heure actuelle, Miitomo rapporterait 40 000 dollars par jour. Faut dire qu’il est vraiment beau ce pull…

À noter également que Miitomo a franchi la barre des dix millions d’utilisateurs, ce qui n’est pas mal du tout, mais aucune communication sur le nombre d’utilisateurs vraiment actifs (qui utilisent l’application au moins une fois par jour), et c’est justement là que le bât blesse…

ChCCcS5WMAAaX3p
Traduction : 10 millions d’utilisateurs !

Miithomane

Beaucoup de personnes ont été surprises en voyant le côté « jeu » quasiment inexistant de Miitomo. Alors que tout le monde voulait voir un runner Mario ou jeu Zelda, Nintendo commence par une application qui apparaît comme complètement sortie d’ailleurs, ce qui n’est pas forcément un mal, mais qui provoque une incompréhension chez les joueurs (et chez les actionnaires puisqu’à l’annonce de Miitomo, la valeur de l’action a chuté). C’est aussi pour ça que l’application a aussi bien fonctionné au début, les gens étaient curieux de voir ce que cela pouvait donner. Puis quelques jours après, ces mêmes personnes avaient fait le tour de l’application, les questions se succédaient et se ressemblaient, les ami(e)s ne commentaient plus et puis Miifotos qui est rigolo au début, mais à la fin on s’en lasse et on n’a plus aucune raison d’y revenir…

Le gros point noir de cette application est de n’avoir pas su proposer assez de contenu.  Au final, Miitomo n’est basé que sur l’échange de questions-réponses avec ses amis. Ce genre de système fonctionne quand le groupe qui l’utilise est suffisamment grand (là encore, c’est sur ce principe que se base les grandes applications sociales type Facebook ou Twitter…). Cependant moins il y’a de monde présent, moins l’application a de l’intérêt, on entre alors dans un cercle vicieux, s’il y’a des gens qui lâche l’application, il y’aura encore moins de contenu, ce qui entraîne d’autre personne à abandonner le logiciel ce qui va encore entraîner la baisse de contenu… On peut donc reprocher à Nintendo d’avoir joué petit bras sur cette application et de ne pas avoir essayé plus de choses. Il en aurait fallu peu, un système plus poussé de gestion de personnage ou de l’habitation par exemple, histoire de donner l’impression de s’occuper d’une véritable poupée virtuelle (ce qu’a très bien réussi à faire Tomodachi Life). Et même si Big N essaye de relancer l’intérêt avec des événements ou des récompenses, la perspective d’avoir un Picross Zelda n’est apparemment pas suffisante pour re-télécharger Miitomo

tpprincess
Zelda Picross est un jeu téléchargeable sur 3DS grâce à My Nintendo

Mii il sert à quoi ?

C’est la toute la question, il est bien évident que vouloir concurrencer Facebook ou Twitter n’est pas le but de Miitomo, pareil pour l’argent qu’il rapporte, on ne fait pas vivre une société de l’envergure de Nintendo avec les revenus d’une application mobile où le côté « payant » n’est absolument pas mis en avant (et ça, c’est cool). On touche au plus grand intérêt de Miitomo avec cette question, car si on regarde bien, on remarque que le nouveau système de fidélité de Big N : My Nintendo a était lancé en même temps que l’appli et que si vous voulez pouvoir utiliser vos points que vous accumulez et ainsi avoir le dernier t-shirt Super NES à la mode, il faut vous inscrire. Et là, la vérité éclate au grand jour, Miitomo est une accroche, une accroche pour la future politique mobile de Nintendo qui va consister à nous pousser à revenir sur le site My Nintendo pour voir ce qu’il nous propose. On va voir quelque chose qui nous intéresse et on va installer tous les trucs disponibles pour avoir les points le plus vite possible. Miitomo n’est là que pour fidéliser les gens à My Nintendo, ce qui est en soi une très bonne chose car lorsque ce site va prendre de l’importance, les utilisateurs sauront comment cela fonctionne. Les futures applications de Nintendo vont être conçues pour fonctionner en synergie avec My Nintendo, on devine la volonté de créer un même système connecté plutôt que des systèmes complètement différents en fonction des consoles. Cette application est également une phase de test. Une phase de test pour voir si le public répond présent, de voir si l’arrivé d’une application de Nintendo sur mobile a un impact. Et évidemment, pour essayer des choses, d’éviter de refaire les mêmes erreurs pour les prochaines applications et au contraire d’enrichir les bonnes idées.

L’envie d’avoir enMii

Au final, Miitomo est un logiciel intéressant qui montre que Nintendo n’a pas l’intention de faire n’importe quoi et que tout cela est pris très au sérieux. Cependant, l’application en elle-même tombe vite à plat malgré les événements que Nintendo lance pour nous pousser à relancer l’application. C’est là le principal problème qu’il va falloir prendre en compte dans la politique mobile de Big N, il faut donner aux utilisateurs l’envie de revenir sur l’application, leur donner l’impression qu’il ne peuvent pas se passer du système.

SI_MyNintendo
My Nintendo, le nouveau service de fidélité de Nintendo

Et ce ne sont pas de simples vêtements virtuels qui donnent la volonté de relancer une application. Pour l’instant, Miitomo reste en stand by jusqu’à ce qu’une potentielle mise à jour relance l’intérêt de l’application ou jusqu’à la sortie du prochain jeu de Nintendo sur mobile. Surtout que les deux prochaines applications sur mobiles sont cette fois des licences connues (Animal Crossing et Fire Emblem). Espérons donc que le côté jeu soit bien plus présent et que Nintendo va apprendre de ses erreurs.

Article écrit par Cobalt

Publicités

Un commentaire sur “Miitomo : the place to be ?

Ajouter un commentaire

  1. Pour revenir sur la lancée toute fraîche de Nintendo sur le marché mobile, c’est surprenant, certes, mais seulement parce que c’est récent et qu’ils ne l’ont jamais fait lors de cette dernière décennie où les téléphones portables ont pris le dessus sur notre société.

    En soi, cela reste un mouvement classique. Square Enix est un compagnon fidèle à Nintendo que l’on connaît surtout pour ses licences phares telles que Final Fantasy et Dragon Quest. Mais on ne sait pas toujours qu’en réalité, la société est principalement versée dans les logiciels mobiles au Japon et que ses nombreux titres sur cette plateforme lui rapportent bien plus gros financièrement que ses IPs sur console les plus rentables (FF, DQ etc). Nintendo s’est sans doute inspiré de ce succès monstre.

    Le marché mobile est une vraie mine d’or que toutes les grosses compagnies de jeux vidéo devraient apprendre à exploiter tôt ou tard.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :